Les fourmis volantes ou charpentières peuvent être invasives. Souvent, on a recours aux pesticides pour les supprimer. Sachez qu’il existe des méthodes plus respectueuses de l’environnement pour les repousser ou les éliminer. Découvrez dans cet article les techniques naturelles et pour quoi il faut éviter d’utiliser les poisons industriels.

Comment sont-elles arrivées jusqu’ici ?

Quand l’hiver commence à se faire doux, afin de pérenniser leur progéniture et faire prospérer leurs colonies les ouvrières de l’espèce fourmi charpentière ont besoin de trouver de la nourriture. Bien évidemment, comme on peut facilement le constater ils apprécient particulièrement tout ce qui est sucré, les miettes et d’autres déchets. C’est parce que l’espèce qui cohabite avec l’homme dans les centres urbains est omnivore et se nourrit de sucres et de protéines. De plus, il a des pattes souples, fournies de poils, qui assurent l’adhérence aux surfaces verticales. Si votre maison est une manne pour elles, vous allez remarquer des va-et-vient incessants dans vos différentes pièces. Si vous voulez estimer l’étendue des fréquentations, il vous faut être un fin observateur. Leurs possessions sont nommées souvent les autoroutes de fourmis. D’une manière générale, elles envoient d’abord leurs éclaireurs en quête d’éventuelles sources de provisions. Si vous remarquez donc la présence de fourmis solitaires, n’hésitez pas à les éliminer, car elles iront prévenir les autres membres de la colonie si elles trouvent des denrées susceptibles de les nourrir. Cependant, si vous êtes déjà face à une marée de fourmis, identifier leur point de passage. Versez les différents produits, que l’on peut retrouver par exemple sur www.deraking.fr, qui agissent comme des répulsifs. Si votre domicile abrite un nid de fourmis, vous constaterez cela par l’importance de la procession de ces insectes dans les fissures et au plafond appliqué également un fourmicide, un produit qui sert à tuer ces insectes, toujours au niveau de l’entrée et de la sortie. Pour éradiquer facilement les fourmis, une règle simple doit être respectée. Il s’agit de faire tout son possible pour les éliminer lorsque vous les apercevrez dans un coin précis de votre pièce par exemple la cuisine. Maintenant que vous savez les raisons de l’invasion de fourmis, vous vous posez certainement la question comment s’en débarrasser ?

Quelles sont les méthodes naturelles ?

Cependant, les fourmis ne sont pas aussi mauvaises qu’elles en ont l’air. Dans de nombreux endroits, leur présence est très bénéfique pour l’homme et pour l’environnement. En effet, ce sont de vraies nettoyeuses de l’écosystème, on les observe souvent en train de transporter des larves de puces, des araignées, des punaises de lit, des mouches, des mites et des papillons de nuit. De ce point de vue, l’objectif idéal consiste à les maîtriser et à les dissuader de s’attaquer aux aliments et non à les éliminer. Il faut rappeler que les premières fourmis qui apparaissent en solitaire sont les fourmis exploratrices. Leurs missions visent à chercher incessamment des traces de nourriture, de les situer, et de revenir au nid pour informer tous leurs compagnons afin qu’ils puissent les transporter jusqu’au nid. Si vous voulez les empêcher de pénétrer dans votre maison, vous devez sceller toutes les portes d’entrée. Utiliser de la silicone, de la colle ou du plâtre et boucher tous les trous. Vous pouvez aussi utiliser des méthodes temporaires qui sont la vaseline ou le grude (pâte de farine de blé et d’eau) en attendant l’acquisition du produit permanent, car ils détérioreront dans le temps et le trou sera de nouveau praticable pour les insectes. Les fourmis n’aiment pas certaines odeurs comme la sauge, ou la menthe. Ils peuvent être utilisés frais ou sous forme d’huile essentiels pour confondre les fourmis dans les files d’attente qu’elles font pour se rendre à la nourriture. Mais si vous souhaitez quand même les éradiquer, vous pouvez aussi mettre 100 ml de savon liquide dans un flacon pulvérisateur de 500 ml, et le remplir d’eau. Si vous voulez un produit plus puissant, ajoutez un zeste d’orange ou de citron ou quelques gouttes d’huile essentielle de menthe. Cette composition tue non seulement les fourmis qui ont été touchées, mais élimine également la trace qu’elles ont laissée derrière elles, empêchant ainsi d’autres fourmis de suivre la trace.

Pourquoi faut-il éviter les pesticides commerciaux ?

Les répulsifs fabriqués dans les usines contiennent des produits chimiques dangereux comme ingrédients actifs. Même si ces substances ne constituent habituellement qu’un faible pourcentage de la formule, et même si elles sont correctement appliquées avec parcimonie, leur utilisation répétée dans la maison et à proximité occasionne une accumulation de toxines. À long terme, elle nuit à l’air, au sol et à l’eau sur votre environnement immédiat et l’écosystème en général. Les enfants et les animaux domestiques sont particulièrement des sujets facilement exposés à des complications et des maladies causées par le contact avec les pesticides, car ils ont tendance à être près du sol. Ils sont plus susceptibles d’entrer en contact occasionnel avec ces pesticides toxiques ou même de les ingérer. De plus, comme les enfants sont encore en développement, l’exposition à ces poisons peut être extrêmement nocive et peut interférer avec leur croissance et avec leur épanouissement.

Que faut-il retenir ?

Lorsqu’il s’agit de lutter contre les fourmis, les pesticides doivent être manipulés en dernier recours. La première chose que vous devez garder à l’esprit est que les fourmis entrent dans votre maison ou fréquentent votre cour et jardin pour une raison : la nourriture. Avant d’utiliser un moyen de dissuasion, inspectez toutes les sources d’alimentation de l’insecte et ôtez-les ou sécurisez-les. Ceci peut régler votre problème. L’élimination des trainées de phéromones grâce aux produits naturels se présente comme une excellente solution pour les écarter de votre domicile.